AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexionBlog

Partagez | 
 

 Comment contrer la construction du Barça ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Flo...
Admin-foot
Admin-foot
avatar

Date d'inscription : 08/04/2011
Localisation : 1080 Bruxelles
Messages : 714
Points : 1623
Réputation : 9

MessageSujet: Comment contrer la construction du Barça ?   Jeu 20 Fév - 9:29



Même si entre-temps quelques joueurs ont quittés ou rejoins le Barça, la philosophie de jeu est restée la même.

Comment contrer la construction du Barça ?

Arsène Wenger livre dans Téléfoot les clés pour battre Barcelone. Si la tâche ne sera pas aisée, les moyens de franchir l'obstacle selon le coach des Gunners. A condition de contrôler Messi, d'exercer un pressing constant et d'exploiter le point faible des Catalans : le jeu aérien.

http://www.wat.tv/video/eurosport-football-comment-1a928_2f1o7_.html

----------------------------------------------------
Les problèmes du Barça au pressing et à transition défensive.

Alors qu’il s’agissait de son principal point fort défensif sous l’ère Guardiola, voilà que le Barça ne récupère plus le ballon aussi rapidement qu’avant. Même si la virtuosité technique de son milieu de terrain lui permet toujours de conserver longtemps le cuir dans le camp adverse, il doit aujourd’hui composer avec ce facteur nouveau, qui a mis en avant sa faiblesse dans les transitions défensives. Devant certaines faillites individuelles et même le monorythme offensif, ces soucis sont peut-être les premières causes des récents échecs des Barcelonais.



-----------------------------------------------

Comment contrer la construction du Barça ?

Ces vidéos sont l’occasion de revenir sur les deux derniers adversaires du FC Barcelone analysés sur ce même blog : Malaga et le Real Madrid. A l’occasion de leurs confrontations en Coupe du Roi face au Barça, les deux équipes ont adopté la même option de jeu au moment d’aller perturber la relance organisée autour du duo Xavi-Busquets. Quelle était cette option et comment le Barça a t-il fini par s’en sortir ? Ce sont les deux questions au centre de cette vidéo d’une dizaine de minutes.





Bayern Munich 4-0 Barcelone

http://www.chroniquestactiques.fr/bayern-munich-barca-4-0-analyse-tactique-ligue-des-champions-demi-finale-aller-7592/

-----------------------------------------------
Le Barça doit retrouver son premier rideau défensif

Survolant la Liga tout au long de la première moitié de saison, le FC Barcelone semblait être parti pour réaliser un exercice 2012/2013 de légende. Pourtant, malgré un bilan historique en championnat à l'issue de la phase aller, les observateurs les plus assidus étaient nombreux à relever les difficultés des Blaugrana au pressing. Alors qu'il s'agissait de leur principal point fort défensif sous l'ère Guardiola, voilà qu'ils ne récupéraient plus le ballon aussi rapidement qu'avant. Même si la virtuosité technique de son milieu de terrain lui permet toujours de conserver longtemps le cuir dans le camp adverse, le Barça doit aujourd'hui composer avec ce facteur nouveau, qui a mis en avant sa faiblesse dans les transitions défensives. Devant certaines faillites individuelles et même le monorythme offensif, ces soucis sont peut-être les premières causes des échecs des Barcelonais dans les premiers grands rendez-vous de l'année 2013, face au Milan AC (0-2) et au Real Madrid (1-3).
 
De l'importance du premier rideau
 
L'histoire est d'ailleurs là pour le confirmer. Dans les grandes compétitions, les équipes qui vont le plus loin sont généralement celles qui se montrent les plus efficaces au pressing, soit les plus capables d'étouffer l'adversaire dans son propre camp. Excepté Chelsea la saison dernière, les derniers vainqueurs de la Ligue des Champions avaient tous pour point commun une réelle capacité à aller chercher l'adversaire dans son propre camp, en quadrillant au mieux sa moitié de terrain et en refermant notamment son emprise sur les côtés. S'il nécessite une grand travail tactique, le calcul est des plus simples : en parvenant à récupérer rapidement le ballon, le bloc-équipe se dispense des longues courses nécessaires pour se replier défensivement. Il peut en plus profiter de ces ballons gagnés très haut pour lancer des attaques rapides qui peuvent prendre une défense adverse à défaut, alors qu'elle est en train de se déployer.Quelque soit le niveau de jeu de l'équipe, tout pressing efficace débute par un énorme travail de la première ligne défensive. Si dans l'imaginaire collectif cette dernière correspond souvent au milieu de terrain, ce sont en vérité les attaquants qui sont d'une importance capitale à ce niveau. Là encore, un simple coup d'oeil sur les grandes équipes de ces dernières saisons suffit pour s'en persuader. En 2008, Manchester United est allé décrocher la Ligue des Champions avec Carlos Tevez et Wayne Rooney, deux attaquants qui ne rechignent pas à courir après les ballons. En 2009, Barcelone en avait fait de même avec un Samuel Eto'o très utile pour perturber la relance adverse. Un an plus tard, Wesley Sneijder et Diego Milito, transformés par José Mourinho, faisaient partie des principaux artisans du sacre de l'Inter. Lors du dernier Clasico, le Real Madrid a grandement bénéficié du travail de Mesut Özil et Gonzalo Higuain, remplacés en cours de seconde période par d'autres joueurs adeptes de l'effort sans ballon (Callejon et Pepe).
Lors de sa dernière moisson de trophée en 2011, le Barça s'appuyait sur ses deux attaquants excentrés pour faire ce premier travail de harcèlement. Evitant à Lionel Messi d'accomplir cette tâche coûtant beaucoup d'énergie, David Villa et Pedro étaient les premiers joueurs chargés d'aller chercher la relance adverse. S'ils se concentraient sur les défenseurs centraux adverses, leurs courses les envoyaient parfois jusque dans la zone du gardien de but. Derrière eux, c'est tout le bloc du Barça qui suivait le mouvement : en couverture de Messi, Xavi et Iniesta quadrillaient chacun un côté du terrain et se retrouvaient généralement dans les zones des adversaires chargés de la transition (milieux défensifs). Ce système avait pour but de repousser la relance adverse vers les couloirs et les latéraux adverses, seuls joueurs bénéficiant d'une certaine liberté. Mais le premier pressing de Villa et Pedro rendait difficile les transmissions "propres" jusque dans ces zones, ce qui donnait assez de temps au Barça pour réagir et refermer le piège grâce aux soutiens de Busquets et de ses latéraux.

Le sacrifice de Villa

Depuis le début de la saison 2012/2013, la donne a changé : si le 4-3-3 est bien revenu, le Barça ne compte plus qu'un seul "coureur" dans sa première ligne. Pedro est toujours là sur son aile droite mais Villa a été sacrifié au profit de l'intégration de Cesc Fabregas dans l'entrejeu. Auteur d'un excellent Euro 2012 au poste de milieu gauche, Andrés Iniesta s'est retrouvé sur l'aile... mais le n°8 du Barça reste un milieu de terrain dans l'âme. Il ne réalise pas les courses que pouvait faire Villa pour aller presser la première relance adverse, et n'a de toute façon pas le profil pour. De fait, la première ligne catalane se retrouve plus qu'affaiblie. Si Pedro continue son travail côté droit, bien qu'il ne le pousse plus comme avant pour ne pas se cramer dans des efforts inutiles car solitaires, le côté gauche du Barça est souvent utilisé par les adversaires, qui s'en servent comme d'une zone de dépression pour ressortir les ballons. Essien avec le Real au mois de janvier, Jesus Gamez avec Malaga mais aussi Abate et Boateng avec le Milan AC : tous ont profité et profitent encore de cette faiblesse du Barça.

Au-delà de Pedro, le pressing barcelonais ne fonctionne plus que par à-coups, lorsque Messi ou Fabregas décident de sortir sur les défenseurs centraux adverses. Et les milieux de terrain en paient évidemment les conséquences. Au coeur du jeu, Xavi et Busquets sont condamnés à plus courir après la balle et à couvrir de plus grandes distances sur le terrain : le second réussit la plupart du temps à s'en sortir, mais le premier est de plus en plus effacé sur les phases défensives, lui qui était pourtant un élément moteur du pressing barcelonais lorsque celui-ci était à son apogée. Evidemment, si le milieu prend l'eau, la défense ne peut pas être dans les meilleures dispositions. Livrés à eux-mêmes mardi soir lors du premier Clasico de la semaine, Puyol et Piqué ont explosé face à Cristiano Ronaldo. Sur les côtés, Jordi Alba et Daniel Alves sont aussi loin d'être irréprochables.

Quelles solutions ?  

A défaut de pouvoir remettre un "coureur" sur l'aile gauche, le Barça pourrait choisir de rapprocher son comportement sans ballon de celui de la sélection espagnole. Cela a déjà été aperçu cette saison, au gré de certaines modifications tactiques opérées en cours de match qui ont réorganisé le Barça sur deux lignes de quatre en phase défensive. Après tout, si l'Espagne a pu trouver l'équilibre entre pressing et repli en mettant Iniesta sur le côté gauche, pourquoi pas Barcelone ? Pour y parvenir, la sélection de Vicente Del Bosque s'est appuyée sur une paire de véritables milieux défensifs : Busquets et Xabi Alonso. Les deux hommes libéraient Xavi du travail de repli, lui permettant de jouer plus haut et de faire ce qu'il maîtrise le mieux : jouer et défendre en avançant. Adaptée au Barça, cette solution pourrait faire sortir un joueur comme Alex Song du banc de touche, qui permettrait à l'équipe, s'il est à son meilleur niveau, de retrouver un semblant de sérénité dans les transitions défensives. L'ancien Gunner pourrait en plus aider Busquets à la couverture des attaques, lui qui se retrouve aujourd'hui beaucoup trop seul pour protéger une paire Puyol-Piqué orpheline d'Abidal.

Mais un tel chamboulement tactique serait très étonnant, au vu de la tradition récente du FC Barcelone, qui a toujours souhaité maintenir contre vents et marées le même projet de jeu. Dès lors, si la renaissance de l'équipe devait être du fait d'un choix tactique, elle concernerait sans doute le poste d'ailier gauche, afin de rééquilibrer la première ligne. Cuenca parti en prêt du côté de l'Ajax Amsterdam, Tello et Sanchez pourraient être appelés dans le onze barcelonais pour qu'il retrouve enfin un équivalent à Pedro sur l'aile gauche. Mais ils ne sont évidemment aujourd'hui que des second et troisième choix


http://www.chroniquestactiques.fr/tag/fc-barcelone/










-------------------------------------

Quelques défaites du Barça en vidéo afin d'avoir votre propre avis pour une bonne tactique afin battre l'une des plus fortes équipe au monde.

Le Bayern de Munich a atomisé le FC Barcelone en demi finale aller de la ligue des champions 4 buts à 0. Le Barça a été largement dominé dans ce match à l’Allianz Arena avec un Messi quasi inexistant et blessé. Les catalans n’ont frappé qu’une seule fois au but durant toute la rencontre. Les buts pour le Bayern ont été inscrit par Muller (25e, 81e), Gomez (49e) et Robben (73e).




Battu 0-3 par le Bayern Munich, mercredi en demi-finale retour de la Ligue des Champions de football, le FC Barcelone a connu sa plus lourde défaite à domicile, toutes compétitions confondues, depuis plus de 10 ans. Robben (49e, 0-1). Piqué (72e, 0-2) que Müller (76e, 0-3).



Le FC Barcelone s'est incliné 1-3 sur la pelouse de l'Inter Milan en ligue des champions

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-s-a.net
Mike
Arbitre(s)
Arbitre(s)
avatar

Date d'inscription : 27/05/2011
Localisation : Tubize
Messages : 263
Points : 356
Réputation : 2

MessageSujet: Re: Comment contrer la construction du Barça ?   Dim 23 Fév - 19:07

 Idea  Intéressent comme article on y voit un peu plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Comment contrer la construction du Barça ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment contrer Nox/Alie ?
» Contrer la tactique "jeu créatif"
» Optimiser l'entraînement construction pour les ailiers
» Contrer une Tortue ?
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.e-s-a.net :: Toute l'actualité du football national et international. :: Championnat Espagnole.-
Sauter vers: